Bénin Burkina Faso Burundi Cameroun République Centrafricaine Congo Côte d'Ivoire Gabon Guinée Guinée-Bissau Mali Mauritanie Niger Sénégal Tchad Togo Afristat Page d'accueil
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Opérations et Programmes
Le Burkina révise son Schéma directeur de la statistique 2004-2009 pour l'orienter vers la satisfaction des utilisateurs
Pour une meilleure accessibilité de l'information, l'INSD du Burkina Faso se mobilise : malgré la présence de l'Etat et des partenaires extérieurs, il reste un besoin de financement d'environ 30% du plan d'action 2007-2009.

Six objectifs

· Adapter la production statistique aux besoins de la société et de l'économie
· Respecter des normes de qualité ;
· Assurer le partage de l'information en assurant sa valorisation par l'analyse et la diffusion pour une meilleure accessibilité ;
· Réformer les institutions du Système statistique national  (SSN): les textes législatifs et réglementaires
· Elaborer et mettre en œuvre une politique de gestion des ressources humaines ;
· Assurer le financement du SSN à court et moyen termes et programmer son financement à long terme.

Des ressources mobilisées à hauteur de 70 % pour financer le plan d'action2007-2009 du schéma directeur de la statistique (SDS) revisé

Les sources de financement du plan d'action 2007-2009 du SDS sont l'Etat (30,7 %), les partenaires extérieurs (38,9 %) et il existe un besoin de financement de 5 394 millions de francs CFA, soit 30,5 %.

Le bilan de la realisation à mi-parcours du Schéma directeur de la statistique de 2004 à 2006 indique que les ressources financières mobilisées pour sa réalisation se sont élevées à 12 342 millions de francs CFA. Le financement de la stratégie a été assuré par le budget de l'Etat avec 8 232 millions de francs CFA (67 %), l'IDA, 2 509 millions de francs CFA (20 %) et les autres bailleurs, 1 601 millions de francs CFA (13 %). Contrairement aux prévisions, l'Etat s'est révélé être le plus grand pourvoyeur de fonds alloués aux activités statistiques de la période 2004 – 2006. Cette situation a été rendue possible grâce à la volonté politique qui s'est manifestée pour financer intégralement la phase de dénombrement du RGPH de décembre 2006 pour un montant d'environ 6,150 milliards de francs CFA.

 

 

11/07/2008