Bénin Burkina Faso Burundi Cameroun République Centrafricaine Congo Côte d'Ivoire Gabon Guinée Guinée-Bissau Mali Mauritanie Niger Sénégal Tchad Togo Afristat Page d'accueil
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Ateliers et séminaires
Les experts d'Afristat ont largement participé à l'atelier Écrire.net organisé en mai 2009 à Bamako.
Du 18 au 22 mai 2009 s'est tenu à Bamako, au Mali, une formation à l'écriture efficace sur le web pour les experts d'Afristat. C'est la première étape d'un projet de coopération entre l'Insee et Afristat. Ce projet vise à améliorer et valoriser les résultats et analyses produits par Afristat et les 18 Instituts nationaux de statistiques des états membres d'Afristat. C'est un projet innovant constitué principalement d'un cycle de formations-actions à l'écriture efficace pour le web. Il s'appuie sur la plateforme internet de services éditoriaux du Cefil. La mise au point du projet à durée un an grâce à l'appui du Ministère des affaires étrangères et européennes (MAEE) et l'Unité de coopération technique internationale (UCTI) de l'Insee. Pour poursuivre les activités, Afristat a introduit en Avril 2009 une demande de subventions auprès du Trust Fund for Statistical Capacity Building (TFSCB) de la Banque Mondiale. La réponse de la banque est positive. L'équipe de projet Afristat/Cefil va donc pouvoir programmer les cinq autres formations jusqu'en avril 2011.

Valoriser la production de Instituts nationaux de statistiques africains grâce à une stratégie de communication sur internet


 Le projet s'intitule « du chiffre à l'information ». Aujourd'hui, l'internaute, qu'il soit décideur politique, représentant de la société civile ou citoyen, attend une information, et non le chiffre brut de commentaire. Pour les statisticiens et les experts, cela signifie que l'information, contenue dans le chiffre, doit être délivrée sous une forme écrite et explicite C'est d'autant plus nécessaire qu'à l'heure d'internet, seule l'information la plus pertinente et la plus communicante atteint ses lecteurs.

Les activités de formation constitue le cœur du dispositif.


Le projet comprend un cycle de six formations-actions, cinq se dérouleront en Afrique et une au Cefil à Libourne. Au total, 48 experts seront formés ainsi que 12 webmestres. Les 48 experts bénéficieront, après leur formation, d'une assistance et de conseils personnalisés à distance, soit sur le plan technique, soit sur le plan rédactionnel, via un léger dispositif de e-learning. De plus, la moitié des directeurs généraux des INS participeront à un séminaire sur leur stratégie de communication et l'utilisation d'internet ; l'autre moitié ayant déjà assisté à ce séminaire en juillet 2008 au Cefil à Libourne. Globalement, le budget alloué aux formations et au séminaire représente 85% du budget total.

Le projet s'appuie sur la plateforme internet de services éditoriaux du Cefil.


Chaque institut et Afristat y disposent d'un espace national et international pour mettre en ligne leurs articles au cours des formations. Selon l'actualité africaine du moment, les experts appartenant à pays différents réaliseront des focus thématiques, par exemple sur les prix, la croissance, le chômage, etc.., pour confronter leurs situations respectives.

La mise au point du projet a duré presque un an avec le soutien d'Afristat, du MAEE et l'UCTI de l'Insee


De sa naissance au Cefil à Libourne en juillet 208 à la première session du cycle des formations-actions en mai 2009, presque un an s'est écoulé. Les instances dirigeantes d'Afristat ont confirmé à deux reprises leur intérêt pour ce projet : au conseil scientifique d'octobre 2008 à Bamako, Mali, ainsi qu'au comité de direction d'avril 2009 à Ouagadougou, Burkina Faso. De leur côté, le MAEE et l'UCTI à l'Insee ont apporté les financements qui ont permis à l'équipe Afristat/Cefil de mener à bien les premiers travaux :

Le projet va se développer jusqu'en avril 2011 grâce à la subvention récemment accordée par la Banque Mondiale

06/07/2009